Une salle de bain zéro déchet

Une salle de bain zéro déchet et épurée.

Parce que nous avons tous entendu parler de l’effet cocktail, de perturbateurs endocriniens, de colorants, parfums, allergènes… Parce que le cocktail n’est pas celui que l’on boit à l’apéro, mais plutôt celui qui nous détruit.

Nous sommes de plus en plus à changer nos habitudes de consommation pour des produits plus sains pour les nôtres et notre planète. 

A l’idée de ce changement une peur nous envahit, devoir y passer trop de temps et devoir dépenser plus pour vivre mieux.

Si je te dis que notre budget hygiène et beauté annuel pour 4 est de 86 euros, tu franchirais le pas ?

Si je te dis que toutes les préparations maison ne prennent que quelques secondes, tu te lancerais ?


Pour passer au zéro déchet il y a trois phases

Le durable

Parce que nous ne sommes pas tous des magiciens, il faut prévoir un investissement de départ, qui sera très très vite rentabilisé, et surtout il sera “à vie”.

Tu n’es pas obligé de partir en courant dans ton magasin spécialisé ou sur un site internet tout de suite. Non au contraire, prends ton temps, récupères, troc, achètes, au fur et à mesure de tes besoins. Quand tu finis tes produits jetables remplaces-les par du durable.

  • On découvre la coupe menstruelle, pour un budget de 15 à 25 euros te voilà nouvellement équipé. tu peux la conserver une dizaine d’année. Ma préférée se trouve chez Lamazuna, elle est très souple. Je ne vais pas te mentir, il te faudra peut être quelques mois pour bien la positionner et ne plus galérer, persistes ça en vaut le coup.
  • On troc le plastique et les pesticides contre un coton doux avec les SHL (Serviettes hygiéniques lavables), mon petit coup de cœur se trouve chez swett choupy. Sabrina offre un travail de très haute qualité, les matières et couleurs font leur effet.
  • On passe une nuit au calme avec les culottes menstruelles de chez Réjeanne. Si comme moi tu as des règles très abondantes et que tu te dopes à la tisane d’achillée quand t’y penses et que malgré tout… Et bien c’est toujours aussi abondant, la culotte menstruelle additionnée à la coupe te permet de passer une nuit paisible.
  • On adopte les cotons lavables, tu peux en trouver de très jolies chez des créateurs, d’autres dans ton magasin spécialisé et pour plus d’économie, fais comme moi, découpes des carrés polaires en mode récup.
  • Les oriculis en bois ou inox remplacent les cotons tiges, lavables et utilisables à l’infini. Chez nous ils sont en bois, leurs différentes têtes colorées permettent à chaque membre de la famille de reconnaître le sien.
  • Les mouchoirs en tissus prennent place dans ton placard, fais un tour chez les parents, grands parents, friperie tu trouveras ton bonheur. Tu peux aussi t’en créer vite fait dans des vieux vêtements. Et bien évidement pour être zéro déchet et tendance il reste les créateurs.
  • La mousse à raser est remplacée par un blaireau et un savon de Marseille, rendez vous ici  pour détecter le VRAI savon de Marseille.
  • Le rasoir à lame disparaît au profit d’un rasoir sécurité. De mon côté j’ai opté depuis 20 ans pour l’épilateur électrique.

Le fait maison

Chaque jour 525000 shampoings sont achetés en France et chaque seconde 111 déodorants sont achetés dans le monde. Bon à savoir, il faut 400 ans pour que le silicone se dégrade. Faire ses produits c’est respecter son environnement, c’est diminuer les emballages et c’est faire des économies.

Que du bonheur de faire ses produits pour quelques centimes en quelques secondes avec trois fois rien. Que du bonheur de partager mon savoir faire sur mes ateliers DIY.

A vous les

  • Dentifrice
  • Crèmes
  • Macérat huileux
  • Shampoing sec
  • Baume à lèvre
  • Déodorant
  • Blush
  • Gommage
  • Masque
  • Boule de bain effervescente

Le vrac

Quand des milliers de personnes font leur savon et leur shampoing solides, moi je fais le choix du vrac.

Je trouve qu’il faut beaucoup de matières premières emballées pour fabriquer ces deux produits. Comme le but du zéro déchet n’est pas de faire tout maison, mais bien de réduire ses déchets… Je me tourne vers des savons et shampoing solides en vrac. Parfois en magasin spécialisé, souvent chez des créateurs. Le savon de Marseille reste tout de même mon coup de cœur coté savon.


Mes intemporels

  • Brosse à dent en bois,
  • Lufa
  • Huile de coco. 
  • Gel d’aloé vera

Sur mes ateliers, j’ai parfois la remarque que l’huile de coco vient du bout de la planète et que sa culture peut être contestée. J’en suis consciente, mais en attendant de trouver mieux, je choisis une huile de coco selon des critères négatifs moindre. Mais surtout, un litre de noix de coco dans un bocal en verre ou en vrac va me remplacer une dizaine de produits hautement contestables et emballés dans du plastique. Oui une dizaine de produits que l’on peut multiplier à plusieurs utilisations dans l’année. Un litre de coco en vrac va me remplacer environ 40 emballages.


Le bilan

Ta démarche bien avancée, tu te retrouves avec beaucoup moins de produits dans ta salle de bain. Tu finis par y mettre ta touche finale et faire un dernier tri des choses qui ne servent à rien. Je te garantis que ta salle de bain minimaliste te fait du bien. Quand on fait le vide autour de soi, on le fait aussi dans son esprit.


Ensemble protégeons La Terre de nos Enfants – Ateliers et Coaching Zéro Déchet

Sandra Marecaux

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :